jetitchaperonrouge_joliefanny

Le libertinage n’est pas toujours simple à pratiquer. Trouver un partenaire de jeux peut se révéler être long et demander pas mal de temps quand on est exigeant.

Mon homme et moi-même avions beaucoup de demandes de rencontres sur les sites de cams libertines mais très peu retenaient notre attention…

Mattez des libertines en cam

Nous recherchions essentiellement des hommes seuls, des univers stimulants, des scénarios enivrants…

Mon chéri adorait m’offrir à d’autres hommes.

Généralement c’est lui qui recrutait sur les sites de cams. Il arrivait parfaitement à cibler la personnalité du « candidat » et écartait assez aisément ceux avec lesquels ça ne collerait pas.

Un jour, il me demanda de jeter un œil sur le profil d’un homme avec lequel il échangeait depuis quelques jours.

L’homme se disait plutôt dominant et joueur, sportif et vrai libertin. Jusque-là j’étais séduite.

Un coup d’œil à son album photo et mon engouement disparu. Il ne me plaisait pas. Mon homme me demanda de faire un effort et j’acceptais de lui laisser une chance.

Après tout, je ne cherchais pas l’amour! Nos expériences passées nous avaient prouvé que les meilleurs coups ne sont pas forcément ceux qui vous séduisent au premier regard.

Je ne fus pas déçue. Il était agréable, drôle et avait un véritable esprit libertin. Ça me plaisait.

Nous échangions régulièrement sur le site, et commencions à devenir plus intimes. Il assistait à mes cams publiques et nous jouissions ensemble en cam privée…

Son sexe était toujours très réactif et gorgé de désir pour moi et nous étions de plus en plus complices.

Au bout de plusieurs semaines d’échanges, nous lui donnions rdv dans un bar près de chez lui. Un peu à la dernière minute, c’est ce que nous préférions, l’imprévu…

Nous nous étions mis d’accord avec mon homme, si le feeling ne se confirmait pas nous n’irions pas chez lui.

Et comme nous avions coutume de le faire, nous décidions d’un code entre nous pour communiquer. Si ça ne convenait pas je me gratterais le sourcil…

Je m’habillais d’une robe noire moulante boutonnée sur le devant. Courte mais suffisamment longue pour ne pas dévoiler mes bas dans le bar, et ne pas attirer l’attention.

Porte jarretelle et lingerie fine seraient ma surprise pour cet homme, si je lui permettais ce soir de déboutonner ma robe.

L’ambiance du bar était feutrée.

L’atmosphère plutôt lounge mais l’établissement était très fréquenté.  J’avais l’impression que tout le monde me dévisageaient et devinaient pourquoi j’étais là.

Au bout de quelques minutes, entre tension et excitation, pendant lesquelles mon homme jaugeait mon état et me murmurait à quel point j’étais bandante…

Notre partenaire fit son entrée.

Tel un ogre pénétrant dans une caverne. Il était gigantesque et sa grosse doudoune noire augmentait encore plus son volume. Son allure me plaisait, et son sourire, qu’il nous adressa en s’approchant de nous, aussi.

Il m’embrassa sur la joue, d’une manière plus tendre et plus langoureuse qu’une bise amicale et j’aperçus son regard s’égarer vers mes jambes.

J’avais volontairement relevé ma robe et le haut de mon bas qui en sortait ne lui avait pas échappé. Il réagit d’un simple sourire qui me laissa un peu sur ma faim…

Nous nous étions déjà vus nus en cam. Mais le passage du virtuel à la réalité est parfois troublant pour certains hommes et mon libertin était tout d’un coup devenu très timide…

Au bout de quelques minutes, nous n’arrêtions plus notre libertin. Il s’était lancé dans un monologue sur sa vie, son œuvre, ses goûts.

Je découvrais une facette qu’il ne m’avait pas montré jusqu’alors, celle d’un homme égocentrique et nombriliste. Tout ce que je déteste.

J’étais là, près de lui, à attendre un mot, un geste de sa part, mais je ne parvenais pas à accrocher son regard. Ou était l’homme qui m’avait fait jouir et qui me faisait tant rire ? Avait-il caché sa nature pour me séduire ?

Quoiqu’il en soit, je n’étais pas séduite par l’homme réel. Je voulais retrouver son autre virtuel celui qui m’avait tant plu auparavant.

Je décidai de ne pas nous faire perdre de temps plus longtemps.

J’adressai un regard à mon homme en me frottant le sourcil pour lui faire part de mon sentiment négatif.

Ce dernier, trop occupé à discuter avec notre libertin, ne comprit pas mon geste.

Je décidai donc de dire ouvertement à mon libertin qu’il ne me plaisait pas. Celui-ci prit mon propos pour un trait d’humour et me rendit la pareille.

Je réitérai mon geste auprès de mon homme mais ces deux hommes étaient déjà debout. Prenant le chemin de l’appartement de mon libertin non désiré…

En quelques secondes j’avais perdu le contrôle de la situation.

Me voila en route pour coquiner avec un homme qui ne me plaisait pas !!

Sur la route je fis des grands gestes à mon homme. Qui finit par saisir ce que j’avais entrepris de lui faire comprendre un peu plus tôt.

Il me demanda ce que je voulais faire, étant donné que nous étions tout près de notre destination. J’hésitai, je ne savais plus vraiment…

Mon homme semblait excité par l’idée de m’offrir ce soir mais il me laissait le choix…

Notre libertin nous invitait chez lui pour boire un dernier verre et mon éducation m’empêchait de lui dire non… De faire demi-tour et de partir comme une sauvage. Eh merde !

Une fois chez lui, nous prenions place sur son canapé moi sur le fauteuil à côté.

Après quelques verres, je m’étais détendue et lui aussi…

Nous commencions à rire et je retrouvais enfin son humour coquin et les traits de sa personnalité qui m’avaient tant plu.

Il me regardait enfin, me dévisageait même, me désirait…

Ses yeux sur moi me faisait mordre mes lèvres et je lisais dans les yeux de mon homme le même désir. Je pouvais commencer à jouer.

J’écartai mes jambes et déboutonner ma robe, pour commencer à me caresser devant ces deux hommes. J’arborai mon plus beau regard de chienne en chaleur.

Il s’approcha de moi et commença à me lécher langoureusement ma chatte, en surface d’abord… Puis plus en profondeur. J’appuyais sa tête légèrement, il léchait divinement bien.

Je n’étais pas adepte des longs cunnis mais lui auraient pu me lécher des heures.

Il n’y avait aucune tension dans sa langue, chaque coup de langue me faisait grimper un peu plus.

Puis, il s’assit à côté de moi et me présenta son sexe déjà bien dur… Que je ne tardai pas à prendre en bouche.

Sa queue était épaisse et ma bouche était presque trop petite pour elle. Je m’attardai sur son gland et ses râlements d’ogre rendaient satisfaite la petite chienne en moi.

Après plusieurs minutes, je décidai de le chevaucher…

Permettant ainsi la rencontre de nos deux sexes désireux de se frotter, se titiller, s’appuyer l’un contre l’autre, avant de s’imbriquer.

Il me pénétra et je sentis toute l’épaisseur de son sexe s’enfoncer dans le mien.

J’appréciais chaque centimètre qui me libérait un peu plus de ma fièvre. J’étais trempée. J’aimais le sentir en moi et je me dandinais naturellement sur cette queue que j’avais fait dresser.

Je passais la main dans les cheveux de mon partenaire. Et je lui glissais ma langue dans sa bouche pour entrer un peu plus en fusion avec lui… Sous les yeux de mon homme qui appréciait la scène.

Nous passâmes dans sa chambre où il me prise en levrette sur son lit. Me permettant d’apprécier encore un peu plus la taille de son sexe qui me remplissait comme jamais.

Je me sentais toute petite à côté de cet ogre, mais il n’était pas du genre à faire usage de la force.

Plutôt ours que viking, il me prenait en douceur mais son allure et l’épaisseur de son sexe me faisait monter comme une folle.

Je sentais mes jambes se dérober et ma chatte se serrer un peu plus sur son sexe. Je sentais que ma délivrance arrivait. La tête levée pour fixer mon homme près de moi pour lui offrir mon visage crispé qui accompagna mon explosion orgasmique…

L’ours se mit sur le dos et j’entrepris de le sucer en profondeur avant de le faire jouir à son tour sur son ventre.

Nous restâmes là, tous les trois allongés sur ce lit pendant plusieurs minutes.

À parler, à se caresser, à rire, comme si nous nous connaissions depuis toujours. Il était devenu doux et attentionné, détendu et simple.

Ce que j’avais pris pour de l’égocentrisme traduisait simplement son état, il était anxieux…J’avais sans doute manqué de tolérance et de compréhension à son égard.

Cet ours au cœur tendre est l’une de mes plus belles rencontres libertines… Qui reposa sur un quiproquo, plutôt agréable…

Mattez des libertines en cam

- Publicité -
ysa_joliefanny

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here